lundi 29 février 2016

Belle Epoque, Elizabeth Ross


 


Titre: Belle Epoque

Auteur: Elizabeth Ross

Éditeur: Robert Laffont (Collection R)

Nombre de pages: 395

Genre: Young Adult, Historique




 Synopsis:  Lorsque Maude Pichon s'enfuit de sa Bretagne natale pour échapper à un mariage dont elle ne veut pas, elle monte à Paris, ville-lumière en ébullition à la veille de l'exposition universelle de 1889. Hélas, ses illusions romantiques s'y évanouissent aussi rapidement que ses maigres économies. Elle est désespérément à la recherche d'un emploi quand elle tombe sur une petite annonce inhabituelle : "On demande de jeunes filles laides pour faire un ouvrage facile". L'Agence Durandeau propose en effet à ses clients un service unique en son genre : le repoussoir. Son slogan ? "Louez un faire-valoir, vous en deviendrez d'emblée plus attirante". Etranglée par la misère, Maude postule...


«  Mais elles ont tout compris de travers ! Tu es plus jolie que toutes les femmes que j'ai pu rencontrer dans la Ville-Lumière ! Tu incarnes la franchise, l'honnêteté, l'imagination et, oui, la beauté. Et une bonne femme riche, avec ses bijoux et ses soieries, sa bouche peinturlurée et ses faux cheveux, me répugnera toujours par rapport à ta pureté et à ta force de caractère. C'est elle le repoussoir, pas toi. »


Mon avis:   Ce livre traînait dans ma PAL depuis au moins un an, mais grâce à une lecture commune avec The Neverland Books, j’ai fini par le lire !

   C’est un livre qui m’a changé de mes habitudes, car il se déroule dans le Paris du XIXème siècle. Cependant, l’auteur a une écriture fluide et fait des phrases plutôt courtes, ce qui rend la lecture agréable et assez rapide. J’ai d’ailleurs beaucoup aimé cette ambiance et les descriptions de Paris, de la tour Eiffel, des tenues de l’époque…

   Dans ce roman, on suit Maude, une jeune fille de 16 ans qui a fui son village pour découvrir la société parisienne. Cependant, la vie y est plus difficile qu’elle le croyait et, poussée par le manque de moyens, elle se retrouve à travailler dans une agence de « repoussoirs », des femmes « laides » qui servent de faire-valoir à d’autres femmes issues de la haute société. Cette idée révoltante vient d’une nouvelle de Zola, « Les Repoussoirs », qui se trouve d’ailleurs à la fin du roman, et que j’ai bien appréciée.

   Les personnages présents dans cette histoire sont par contre un petit peu « stéréotypés », leurs réactions sont habituelles et on est rarement surpris. C’est la même chose pour l’intrigue, elle est cohérente et logique, mais elle manque de rebondissements, et on s’attend à la majorité des événements. En revanche, le dénouement m’a surprise. Une belle morale se dégage donc de ce roman, mais j’ai trouvé certaines situations trop simples, trop peu développées. Néanmoins, le roman reste agréable à lire, notamment grâce à un petit fond de romance qui vient le compléter.


  Cette lecture a donc été plutôt agréable malgré quelques situations un petit peu trop simplifiées à mon goût. Cependant, les idées défendues dans ce roman sont intéressantes, et l’ambiance envoûtante, c’est pourquoi je vous recommande quand même ce roman (qui a quand même une couverture magnifique) !

mardi 23 février 2016

Bilan du Week End à 1000

Ce week end, j'avais décidé de participer au week end à 1000 organisé par Lili Bouquine mais j'ai eu beaucoup plus de choses à faire que prévu et donc...je n'ai pas lu beaucoup!

Au final, j'ai lu deux livres sur les quatre prévus: Red Rising de Pierce Brown et Le Malade Imaginaire de Molière, soit un total de 600 pages!

J'ai par contre réussi à réaliser 3 mini-challenges avec ces deux lecture:

 Lire un livre en une journée
 Lire un livre d'un auteur français 
 Lire un livre dont le prénom de l'auteur commence par la même lettre que votre propre  prénom 

C'est donc un échec, mais pour une première participation, je ne suis pas mécontente de mon score et je recommencerai ce challenge avec plaisir car je trouve le principe très sympa!

Red Rising, Pierce Brown


 


  Titre: Red Rising

 Auteur: Pierce Brown

 Editeur: Hachette

 Nombre de pages: 476

 Genre : Dystopie, Young Adult



   Synopsis: Darrow n’est pas un héros. Tout ce qu’il souhaite, c’est vivre heureux avec l’amour de sa vie. Mais les Ors, les dirigeants de la Société, en ont décidé autrement. Ils lui ont tout enlevé : sa raison de vivre, ses certitudes, jusqu’à son reflet dans le miroir.
Darrow n’a plus d’autre choix que de devenir comme ceux qui l’écrasent. Pour mieux les détruire. Il va être accepté au légendaire Institut, y être formé avec l’élite des Ors, dans un terrain d’entraînement grandeur nature.
Sauf que même ce paradis est un champ de bataille. Un champ de bataille où règnent deux règles : tuer ou être tué, dominer ou être dominé.


« Les mots sont des armes plus puissantes qu’il ne l’imagine. Et les chansons encore plus. Les mots manipulent l’esprit. Les mélodies s’emparent du cœur. Je viens d’un peuple de chansons et de danses. Je n’ai pas besoin qu’il me parle du pouvoir des mots. »
                                               
           
Mon avis : J’ai reçu ce livre pour Noël et il me faisait vraiment de l’œil mais pourtant j’ai mis un moment avant de le commencer.

    Je dois dire que les 30/40 premières pages ont été difficiles : j’avais du mal à me mettre dans l’histoire et à rentrer dans cet univers complexe. Mais une fois lancée, je ne me suis plus arrêtée (jusqu’à 4h30 du matin !).
  
   En effet, ce livre est vraiment passionnant, de par son univers et sa hiérarchie complexe qui ressemble à certaines dystopies, mais qui est à fois vraiment inédit par son fonctionnement. De plus, les personnages sont vraiment hyper bien construits et intéressants, qu’ils soient attachants ou détestables. Celui que l’on suit tout au long du roman, Darrow, est vraiment extraordinaire. Dès le départ, il est très courageux et déterminé à ne pas se laisser manipuler par ses supérieurs mais au fil du roman il va subir une évolution immense qui va lui permettre d’agir et de ne plus être une victime. Toutefois, il n’oubliera jamais d’où il vient et ce qu’il a subi, et c’est ce qui le rend si attachant, car il est à la fois redoutable et vulnérable.

   L’univers est également un énorme point fort dans cette histoire. Il est très hiérarchisé et réglementé, comme dans la plupart des dystopies. Et comme dans la plupart des dystopies il y a aussi une « résistance », mais dans ce premier tome, elle est peu développée et agit encore dans l’ombre.
Cependant, ce monde est violent et impitoyable, plein de manipulations et de trahisons, ce qui permet de créer beaucoup d’action et de nombreux rebondissements qui nous empêchent de nous ennuyer une seule seconde.

    Mais ce roman n’est pas seulement sombre et violent, certains passages font vraiment réfléchir, tout en étant parfois très poétiques et profonds.
C’est donc un coup de cœur (encore !) que je vous recommande vraiment, vraiment, vraiment beaucoup !


   

vendredi 19 février 2016

La trilogie des Gemmes tome 3: Vert Emeraude, Kerstin Gier




Titre: Vert émeraude

Auteur: Kerstin Gier

Éditeur: Milan (collection Macadam)

Nombre de pages: 419

Genre: Jeunesse, Fantastique






Synopsis: Gwendolyn a-t-elle jamais été une lycéenne comme les autres ?
Pour son premier vrai chagrin d'amour, en tout cas, elle aimerait bien faire comme toutes ses copines : pleurer des heures au téléphone et se gaver de chocolats.Mais pas question, les Veilleurs du temps ont besoin d'elle.Pire, c'est avec Gideon lui-même, celui qui lui a brisé le cœur, qu'elle doit repartir en plein XVIIIe siècle, affronter un drôle de comte, soi-disant immortel.
Plus question de pleurer, il faut agir !


« Merde, je suis si terriblement amoureux que c'est comme si on avait renversé un bidon d'essence quelque part en moi et qu'on y avait mis le feu! »




Mon avis: Bleu Saphir à peine terminé, je me suis lancée dans ce dernier tome pour connaître le fin mot de cette histoire, et je dois dire que j'ai bien fait!

Encore une fois, nous suivons les aventures de Gwendolyn, et ses voyages dans le temps, toujours plus importants...et toujours plus passionnants! En effet, dans ce tome le rythme s'accélère, on apprend beaucoup de choses sur le conte, les Veilleurs... et l'intrigue se complexifie un peu, ce qui la rend d'autant plus intéressante, même si parfois il faut se creuser la tête pour savoir où l'auteur veut en venir.
Ce tome va vraiment de révélations en révélations et de rebondissements en rebondissements, ce qui lui redonne le peps manquant dans le tome précédent, malgré un début un peu long.

Ensuite, j'ai beaucoup aimé l'alliance qui se forme entre certains (je ne dirais pas qui pour ne pas spoiler) personnages, j'ai trouvé que ça nous permettait d'en savoir plus sur eux. Mais encore une fois, ma palme d'or du meilleur personnage va à Xémérius, qui est toujours aussi hilarant avec ses répliques toujours bien placées et bien envoyées! Enfin, la fin m'a vraiment étonnée et je ne m'étais pas doutée une seule seconde du rôle du personnage démasqué.


C'est donc une série que j'ai vraiment appréciée: l'univers et les décors (surtout dans le passé) sont envoûtants, les personnages attachants (voire très drôles pour certains), il y a de jolis costumes, une intrigue complexe, de l'action, du suspens et des rebondissements...en bref, je suis vraiment déçue d'avoir terminé cette super trilogie. Cependant, j'aurais aimé en savoir un peu plus sur le sort de certains personnages à la fin du livre, car cela se termine vraiment très vite et on se pose encore quelques questions...en tout cas c'est une série que je vous recommande fortement si vous ne l'avez pas déjà lue.


jeudi 18 février 2016

Week end à 1000

Salut à tous, je voulais juste vous dire que je me suis inscrite pour le Week end à 1000, donc je vais vous présenter ma PAL prévisionnelle et les mini-challenges que j'ai choisi!

Donc j'ai prévu de lire:

Phèdre, de Racine qui fait 100 pages dans l'édition que je possède.



Le malade imaginaire de Molière qui fait 125 pages dans mon édition

Couverture : Le malade imaginaire
Ces deux pièces de théâtre sont des lectures obligatoires pour le lycée donc je fais d'une pierre deux coups!!


Red Rising, de Pierce Brown qui fait 475 pages dans mon édition




Nom de code: VERITY d'Elizabeth Wein qui fait 433 pages dans mon édition

Couverture : Nom de code : Verity

Ce qui nous fait un total de 1033 pages, si j'ai bien compté! Bon je ne suis pas sûre d'y arriver mais pour une première participation, on verra bien!



Et pour les mini-challenges du coup je pense faire:

-Lire un livre dont le prénom de l'auteur commence par la même lettre que votre propre prénom avec Red Rising dont le prénom de l'auteur commence par un P, vu que je m'appelle Pauline!

- Lire un livre d'un auteur français avec Phèdre et le Malade imaginaire

- Lire un livre en une journée, je pense que ça doit être faisable!

- Lire un livre qui se passe dans le passé, avec Nom de code: VERITY 

Je pourrai en mettre d'autres, mais je vais essayer de faire simple pour commencer!



La trilogie des Gemmes tome 2: Bleu Saphir, Kertin Gier




Titre: Bleu Saphir

Auteur: Kerstin Gier

Editeur: Milan (collection Macadam)

Nombre de pages: 358

Genre: Jeunesse, fantastique


Synopsis: Longtemps, Gwendolyn pensa être une lycéenne comme les autres. Bon, d'accord, elle voyait des fantômes dans les couloirs de son lycée ; mais d'abord elle n'en voyait qu'un, et puis personne n'est parfait. Pour le reste, rien à dire.
Jusqu'au jour où Gwendolyn comprit : elle n'était pas une lycéenne comme les autres. Marquée du sceau des Veilleurs du temps, elle doit désormais voyager à travers les âges, fermer un Cercle auquel elle ne comprend rien, partir à la recherche d'autres Veilleurs dans le passé, et affronter un comte du XVIIIe siècle, soi-disant immortel.
Et puis quoi encore ? Tout ce qu'elle voudrait, elle, c'est que son (beau) Gideon l'embrasse pour de bon.
Est-ce vraiment trop demander ?




« - Oh, mon Dieu, ne me regarde pas comme ça.
- Comme quoi?
- Comme si tu ne pouvais plus bouger.
- Mais c'est exactement ça, dis-je sérieusement. Je suis un vrai pudding. Tu m'as transformée en pudding. »


Mon avis: J'avais lu ( et apprécié) le premier tome de cette trilogie il y a un petit moment, mais entre temps j'avais vu les deux films déjà sortis, ce qui m'a un peu rafraîchit la mémoire, mais en même temps, j'ai eu moins de surprise en lisant ce deuxième tome.

On suit donc encore une fois l'histoire de Gwendolyn, qui s'habitue à peine son rôle de voyageuse dans le temps, et à la compagnie de Gideon. Dans ce tome, les personnages principaux sont le défaut majeur, je trouve. J'aime toujours beaucoup l'humour de Gwendolyn, et sa répartie dans les situations délicates mais je la trouve parfois un peu agaçante avec son côté immature. De plus dans ce tome, Gideon joue au chat et à la souris avec elle et personne ne sait sur quel pied danser, ce qui est un petit peu frustrant, mais bon ce sont quand même deux personnages sympathiques. Les personnages secondaires, eux sont toujours fidèles à eux-mêmes, mais la palme d'or du meilleur personnage revient à Xémérius. Ce nouveau personnage est juste hilarant, je l'ai vraiment adoré.

Malgré ce petit bémol sur les personnages, j'ai beaucoup aimé l'intrigue, les voyages dans le temps et les différents rebondissements dûs à Lucy, Paul et au conte de Saint-Germain. Il y a un bon rythme, je trouve, dans ce tome et on ne s'ennuie pas, mais je ne vais pas trop en dire pour ne pas spoiler.

C'est donc une bonne suite, avec toujours une bonne dose d'action et d'humour, malgré des personnages principaux un peu décevants. Néanmoins, si vous ne l'avez pas déjà lu, je vous conseille vivement cette série!



mercredi 17 février 2016

Une braise sous la cendre, Sabaa Tahir


  


Titre: Une braise sous la cendre

Auteur: Sabaa Tahir

Editeur: Pocket Jeunesse

Nombre de pages: 523

Genre: Fantasy, Young Adult


Synopsis: Autrefois l’Empire était partagé entre les Érudits, cultivés, gardiens du savoir, et les Martiaux, armée redoutable, brutale, dévouée à l’empereur. Mais les soldats ont pris le dessus, et désormais quiconque est surpris en train de lire ou d’écrire s’expose aux pires châtiments. Dans ce monde sans merci, Laia, une esclave, et Elias, un soldat d’élite, vont tout tenter pour retrouver la liberté… et sauver ceux qu’ils aiment.



« Il y a deux sortes de culpabilités. Celle qui te fait sombrer jusqu'à ce que tu ne soit plus bon à rien et celle qui donne une raison d'être à ton âme. Laisse ta culpabilité être ce qui te fait avancer. Laisse-la te rappeler qui tu veux être. Définis une limite dans ton esprit et ne la franchit plus jamais. Tu as une âme. Elle est abîmée, mais elle est là. Ne les laisse pas te la voler, Elias. »



Mon avis: J'avais ce livre depuis un moment dans ma PAL mais tous les avis positifs que j'ai lus à son sujet m'ont décidé à l'ouvrir...et j'ai bien fait, car j'ai vraiment adoré ma lecture!
Dès le début, l'auteur rentre dans le vif du sujet en nous expliquant les bases de son monde. J'ai aimé qu'on rentre de suite dans l'histoire, sans explications trop complexes. On commence donc le récit sur les chapeaux de roues, et on découvre Laia, une jeune érudite dont la vie va être bouleversée dans le premier chapitre. Il y a ensuite une alternance entre son point de vue et celui d' Elias, un Martial, dont la vie n'a pas été plus heureuse. Cette alternance chapitre par chapitre ne m'a pas du tout dérangée et malgré une préférence pour Elias, j'ai beaucoup apprécié les deux personnages. En effet, ces derniers sont complexes et, malgré le monde particulier dans lequel ils vivent, je les trouvent tout de même réalistes. Laia, d'abord n'est pas forcément le genre d'héroïne auquel on s'attend, elle n'est pas parfaite et au début de l'histoire, elle est même peureuse. Mais au fil des pages, son personnage évolue, elle prend de l'assurance tout en gardant sa sensibilité de départ et son personnage devient vraiment très attachant. Ensuite, Elias est un guerrier qui a été élevé pour se battre et tuer et cela se ressent dans sa personnalité. Néanmoins, il fait également preuve de beaucoup de sensibilité, voire même de faiblesse, ce qui le rend plus profond et réaliste.

J'ai également beaucoup apprécié l'atmosphère qui se dégage de ce roman: la brutalité omniprésente et la mythologie créée par l'auteur donnent vraiment une touche d'originalité au roman. D'ailleurs, malgré le nombre de pages assez élevé, on ne s'ennuit pas une seconde. En effet le récit est assez dynamique, notamment grâce à l'alternance des points de vue mais également grâce aux nombreux évènements et rebondissements de l'histoire, qui nous laissent très peu de répit. L'auteur ne s'encombre pas de longues descriptions mais je trouve que cela suffit à s'imaginer les lieux et les personnages. Malgré l'action, les sentiments des personnages sont aussi bien présents et donnent de la profondeur à l'histoire, tout en la faisant évoluer d'une manière parfois surprenante. Il y a aussi un très très léger soupçon de romance dans cette histoire qui sera peut être plus développé dans le tome 2, mais qui s'annonce plutôt prometteur, s'il ne prend pas trop de place dans le récit.


C'est donc une lecture vraiment addictive, on ne peut pas s'empêcher de tourner les pages et on en redemande...vivement le tome 2 (26 avril 2016). J'espère qu'il sera aussi bien que le premier, c'est à dire un coup de coeur!




mardi 16 février 2016

Tag spécial pile à lire

Salut à tous!
Aujourd'hui je vais faire un tag que j'ai trouvé sur le site de Pocket Jeunesse, alors c'est parti:


Avez-vous dans votre PAL...?


1) Un livre qui se passe à Paris
       Belle Epoque d'Elizabeth Ross 

2) Un livre écrit au XXe siècle
       Le crime de l'Orient Express, d'Agatha Christie

3) Un dernier tome de série
        Vert Emeraude, le dernier tome de la trilogie des Gemmes de Kerstin Gier que j'espère lire prochainement!

4) Un livre dont vous repoussez sans cesse la lecture
     Le théorème des Katherine! J'ai tellement aimé les autres livres de John Green que je n'ose pas ouvrir celui-ci, de peur d'être déçue! 

5) Un livre young adult
     Every Day de David Levithan

6) Un livre qui vient de paraître (sorti en librairie depuis maximum 2 mois)
    
7) Un livre avec une couverture verte
         Mon exemplaire de L'étrange cas du Dr Jekyll et de Mr Hyde a une couverture à peu près verte!

8) Un livre acheté sur un coup de tête
      Le château de Cassandra, de Dodie Smith. Sur le coup, le résumé a dû me plaire mais je ne me rappelle même plus ce que c'est!

9) Un livre de votre genre préféré
     Le deuxième tome de La Marque des Anges, de Laini Taylor. J'avais dévoré le premier mais je n'ai jamais réussi à commencer le deuxième, il serait temps que je m'y mette!

10) Un livre policier
        Le Noël d'Hercule Poirot, d'Agatha Christie.

11) Un livre de science-fiction
      Je ne suis pas sûre du genre mais je pense que Partials, de Dan Wells peut rentrer dans cette catégorie.

12) Un livre avec des vampires
         Le quatrième tome de Nés à Minuit, de C.C Hunter.

13) Un livre avec une histoire d'amour
         Les Hauts de Hurlevent, d'Emily Brontë qui est dans ma PAL de puis plusieurs années et commence à prendre la poussière!

14) Un livre avec une histoire de famille

Je pense qu'on peut considérer qu'il y a une "histoire de famille" dans Phèdre de Racine...

15) Un livre avec des magiciens ou des sorciers
        Le deuxième tome de La Cité des Ténèbres, de Cassandra Clare.

16) Un livre avec des fées

17) Un livre avec un titre de plus de 5 mots
       Lola and the boy next door, de Stéphanie Perkins, la suite d'Anna and the French Kiss, que j'ai hâte de commencer!

18) Un livre qui a un sous-titre

19) Un livre dont le titre commence par la dernière lettre de votre prénom
        L'Education Sentimentale, de Gustave Flaubert... je suppose que le " L' " ne compte pas?

20) Un livre de plus de 450 pages
        Belle du Seigneur, d'Albert Cohen

21) Un livre qui se passe au XIXe siècle
       Le Ventre de Paris, d'Emile Zola

22) Un livre qui n'est pas un roman
     Le cheval en 60 poèmes, je l'ai seulement feuilleté mais il a l'air vraiment sympa! 

23) Un livre d'un auteur scandinave

24) Un livre avec une couverture pastel
Shatter me, de Tahereh Mafi

25) Un livre avec des fleurs sur la couverture

26) Un livre que vous avez déjà commencé puis abandonné rapidement
       Les Liaisons dangereuses, de Choderlos de Laclos. J'avais vraiment du mal à accrocher et à tout comprendre, mais je le reprendrais sans doute un jour!

27) Un livre dont vous avez vu l'adaptation cinématographique
       Jappeloup, de Pierre Durand, que j'ai d'ailleurs adoré!

28) Un livre dédicacé

29) Un Pocket Jeunesse grand format

30) Un Pocket Jeunesse poche

Alors? Quel est votre score? Chaque réponse positive vaut un point !
De 0 à 5 points: votre PAL est quasiment vide! Applaudissements, ola, standing ovation! Respect total.
De 5 à 15: vous gardez le contrôle. Vous savez vous montrer raisonnable. Félicitations!
De 15 à 25: vous accumulez les livres. Vous n'avez pas encore atteint une condition critique, mais vous avez de la lecture en prévision!
de 25 à 30: avouez, vous avez arrêté de compter les livres de votre PAL. Vous en êtes à ce point!


     
Si mes calculs sont bons, nous en sommes à 22 points...mais je n'ai pas cité tous les livres de ma PAL! Donc effectivement, j'ai de la lecture en prévision, mais mieux vaut ne pas en manquer! (il faut bien trouver une excuse :) )

Pamphlet contre un vampire, Sophie Jomain


Titre: Pamphlet contre un vampire

Auteur: Sophie Jomain

Éditeur: France Loisirs

Genre: Young Adult, Fantastique

Nombre de pages: 431  



Synopsis: " S'il y a bien un truc qui m'agace, ce sont les romans à l'eau de rose sauce vampire. Mais qu'ont-elles, à la fin, ces amoureuses de Dracula d'opérette? Ça ne tourne vraiment pas rond chez elles et ça commence à bien faire; il est grand temps de rétablir la vérité: les vampires n'existent pas. Comment ça, " et s'ils existent? " Eh bien, s'ils existent, je vais m'occuper de leur refaire le portrait, ça changera! Je vais jeter sur mon blog un pamphlet; un pamphlet contre les vampires. Et si, par le plus grand des hasards, un certain Hugo Rivoire, un garçon aussi mignon qu'effrayant décide de me faire fermer mon clapet, il trouvera à qui parler! Parfaitement! Sauf que mon petit doigt me dit que je risque de le regretter... " 





Si j'en crois tout ce que j'ai pu lire à son sujet, le vampire est aussi gelé qu'un bout de viande sorti d'un frigo. Un cadavre, mais animé. Un lémure, un zombie qui se pavane tel un paon déplumé, et dont il ne reste plus qu'une penne ridicule pour séduire. C'est charmant... "


 Avis: Quand j'ai acheté ce roman, je m'attendais à quelque chose d'original, qui sort de l'ordinaire... et au tout début, c'était bien le cas.

Le pamphlet de Satine est ironique et comique à souhait, les vampires s'en prennent plein les dents ( canines si vous préférez! ) et Satine fait face aux pros-vampires avec beaucoup d'humour et de répondant.

Néanmoins, au fil des pages, on retrouve le schéma de roman habituel: la lycéenne qui tombe amoureuse du beau et mystérieux vampire! Ceci dit, j'aime ce genre d'histoire donc même si ce n'est pas ce que j'attendais, ça m'a plu quand même. Et ce que j'ai le plus apprécié c'est que les personnages restent fidèles à eux-mêmes tout le long de l'histoire, qu'ils connaissent ou non l'existence des buveurs de sang. Les répliques de Satine à propos des vampires restent d'ailleurs hilarantes tout au long du livre, pour notre plus grand plaisir!

Le déroulement de l'histoire n'est pas révolutionnaire, certains des "rebondissements" sont évidents mais ça marche quand même, on est pris dans le roman et on n'a pas envie de le lâcher! C'est une lecture que je recommande car c'est vraiment drôle, ironique et même si l'histoire n'est pas révolutionnaire, on a qu'une envie: continuer à tourner les pages!!






La décision, Isabelle Pandazopoulos

La décision, Isabelle Pandazopoulos

Titre: La décision


Auteur: Isabelle Pandazopoulos


Éditeur: France Loisirs


Genre: Contemporain, Young Adult


Synopsis: Un matin, Louise, excellente élève de Terminale S, a un malaise en plein cours de maths. Quelques instants plus tard, elle accouche seule d'un enfant dont elle ne savait rien, qu'elle n'a pas attendu et encore moins désiré. Assaillie de questions, Louise, la jeune fille sans histoires, croit devenir folle. Pourtant, l'évidence est là: ce bébé de 3,3 kg, son fils. Comment l'accepter? Soutenue par sa famille, ses amis et les professionnels qui l'entourent, Louise va découvrir la vérité et réapprendre à vivre.



             " À quoi ça sert la vérité si la vérité fait si mal? "


Avis: Dès le début du roman, j'ai été surprise: je pensais que l'histoire serait racontée du point de vue de Louise, mais non. L'histoire est vue par plusieurs autre personnages, plus ou moins récurrents: Le proviseur du lycée, Samuel, un ami de Louise, Mathilde, la mère de la jeune fille et plusieurs membres du personnel de l'hôpital. Cela m'a étonné mais je trouve que c'est une bonne idée car cela évite une histoire trop tragique, trop dramatique qui aurait pu être plus difficile à lire. De plus, cela permet de connaître l'avis et les réactions des proches et aussi des professionnels. Les proches, justement, à une exception près, j'ai trouvé leurs réactions pitoyables: les parents de Louise la laisse complètement tomber, ses amis finissent presque par l'oublier et sa meilleure amie est jalouse... c'est donc ça, le soutien dont parle la quatrième de couverture? Cependant, Samuel et les professionnels sont tout à fait à la hauteur et j'ai beaucoup apprécié leur façon d'aborder la situation. 



Le sujet abordé dans ce livre, le déni de grossesse est plutôt inhabituel pour un roman jeunesse, ce qui le rend intéressant et bouleversant. Le choix que Louise doit faire est d'ailleurs déchirant: garder un enfant dont elle n'a pas voulu ou l'abandonner en le faisant adopter? Cette décision est récurrente dans l'histoire et  c'est très bien mais je trouve que du coup, ce qui est arrivé à Louise passe au  second plan: elle a été violée? Elle connait son agresseur donc c'est terrible mais on passe à autre chose. En plus au début du roman, personne ne croit Louise: cette jeune fille modèle, si intelligente et posée serait devenue une menteuse du  jour au lendemain? J'ai trouvé ça dommage que Samuel soit le seul à la croire. Par contre, j'ai trouvé les réactions de Louise et la vie qu'elle mène très réalistes et l'écriture de l'auteur accentue encore ce réalisme: elle nous fait sentir l'étonnement, l'indécision et le bouleversement des personnages.



Malgré quelques points faibles, ce roman est donc une très belle découverte, poignante,  réaliste, mais pas trop dramatique. Les émotions sont bien dosées, équilibrées ce qui rend le roman captivant et très agréable à lire.
                                       





A little princess, Frances Hogdson Burnett

A little princess, Frances Hogdson Burnett

Titre: A little princess (VO)

Auteur: Frances Hodgson Burnett

Éditeur: Parragon

Genre: Littérature jeunesse


Synopsis: Sarah Crewe seemed to have everything, including a rich father who was willing to spend a lot of money on his little daughter. The story tells how she copes when disaster strikes - her father dies, having lost all his money. Sarah has a hard life and many set-backs as she learns to live with poverty and hard work. But the story has a happy ending, with a little help of magic.


" Cela n'a rien à voir avec le physique ou l'argent, mais avec ce que l'on pense et ce que l'on fait. "



Avis: Ce livre est le premier " classique " que j'ai lu en VO et je suis plutôt satisfaite car je n'ai eu trop de difficultés de compréhension! En ce qui concerne l'histoire, j'ai vraiment beaucoup aimé. On suit Sarah qui est une petite fille très attachante, tout comme ses amies d'ailleurs et qui sait se comporter à la perfection en toute circonstance. Même quand le pire arrive, elle reste calme, courageuse et ses réactions sont très intéressantes. J'ai trouvé que le personnage de Miss Minchin était très bien travaillé, détestable à la perfection! Parfois je trouvais qu'il y avait beaucoup de descriptions et peu d'action mais peut être qu'en français, j'aurais eu moins de mal avec ça... À la fin, par contre, tout s'accélère et le hasard ( la chance, la magie?) fait extrêmement bien les choses et le roman se termine d'une manière très positive. C'est une lecture que je recommande à tous! 


Atala, Chateaubriand

Atala, Chateaubriand

Titre: Atala

Auteur: François-René De Chateaubriand

Éditeur: Folio classique

Genre: Nouvelle, Romantisme




 Synopsis: Ce roman inspiré des voyages de Chateaubriand en Amérique raconte le parcours d'un vieil indien qui, d'abord fait prisonnier par les français, s'évade avec l'aide d'Atala, une jeune indienne. Atala, déchirée entre son amour pour l'indien et son vœu d'entrer en religion se donne la mort. Les descriptions de la nature, l'ambiance mystique et les personnages complexes font de ce roman l'une des œuvres fondamentales du romantisme.



" Si mon songe de bonheur fut vif, il fut aussi d'une courte durée, et le réveil m'attendait      à la grotte du Solitaire. "

Avis: Encore une lecture obligatoire pour le lycée et j'avoue n'avoir lu que la première partie du livre c'est à dire Atala car c'était la seule nouvelle imposée!

Mon avis est plutôt mitigé: j'ai bien aimé l'écriture de l'auteur, simple et fluide, les descriptions de la nature sont très belles mais pourtant, je n'ai pas vraiment accroché. La religion, la philosophie, la sagesse sont très présentes dans cette oeuvre et c'est peut être ce qui m'a gêné: le "triomphe" de la religion sur les sentiments. Peut être que c'est dû aussi à un manque de maturité, et qu'une seconde lecture serait bénéfique plus tard pour apprécier ce livre. En tout cas cette lecture ne m'a pas transcendée mais elle m'a permis de découvrir une oeuvre importante du courant romantique et un auteur reconnu: Chateaubriand.






On ne badine pas avec l'amour, Alfred de Musset

On ne badine pas avec l'amour, Alfred de Musset

Titre:  On ne badine pas avec l'amour 


Auteur: Alfred de Musset


Éditeur: Hachette éducation



Genre: Pièce de théâtre


Synopsis: Deux jeunes gens intelligents, cultivés, sensibles se retrouvent après dix ans de séparation dans le giron familial où ils ont vécu ensemble leurs années d'enfance. Tout est préparé pour fêter ces retrouvailles... Pourtant, une lutte cruelle et impitoyable va s'engager. Chacun va chercher à éprouver la vérité de l'autre, au lieu de s'abandonner aux élans de son cœur et à l'intuition de ses sens. À l'épreuve de cette vérité, les masques tombent: les notables sombrent dans le ridicule, tandis que les jeunes héros vont faire, dans le malheur, l'expérience de l'ouverture inconditionnée à l'amour. Décidément, l'amour n'est pas un sujet de comédie...


" Tous les hommes sont menteurs,inconstants, faux, bavards, hypocrites, orgueilleux et lâches, méprisables et sensuels; toutes les femmes sont perfides, artificieuses, vaniteuses, curieuses et dépravées; le monde n'est qu'un égout sans fond où les phoques les plus informes rampent et se tordent sur des montagnes de fange; mais il y a au monde une chose sainte et sublime; c'est l'union de deux de ces êtres si imparfaits et affreux. "

Avis: Cette pièce de théâtre était une lecture obligatoire pour le lycée, je pense que sinon je ne l'aurai jamais lu. Pourtant j'ai apprécié ma lecture! 

  •  Premier point positif: il y a peu de personnages ce qui a rendu ma lecture plus simple.

  •  Deuxième point positif: la pièce est écrite en prose. (Pour moi c'est un point positif, après chacun ses goûts)

  •  Troisième point positif: plusieurs sujets sont abordés. Amour, religion, jalousie...

  • Quatrième point positif: l'écriture que j'ai trouvé très fluide, la pièce se lit rapidement et sans prise de tête.

  • Cinquième point positif: le ton est parfois tragique mais aussi comique, ironique... ce qui ajoute de la légèreté à la pièce qui aborde pourtant des sujets difficiles.

C'est donc une lecture obligatoire dont je ne garderais pas un mauvais souvenir et que je suis heureuse d'avoir découverte!


L'écho du doute, Rebecca Frayn

L'écho du doute, Rebecca Frayn
Titre: L'écho du doute

Auteur: Rebecca Frayn

Éditeur: France Loisirs

Nombre de pages: 
286


Genre: Thriller, histoire vraie

Synopsis: A Londres, Dan part en classe comme tous les matins. Le soir, il ne rentre pas. Que lui est-il arrivé? L'enquête ne fournira aucune réponse, ni les semaines, ni les mois suivants.
Trois ans plus tard, sa mère reçoit un incroyable coup de fil: le mystère de la disparition de Dan s'épaissit.



Avis: Je n'avais pas du tout prévu de lire ce livre mais le résumé m'a vraiment attiré et j'ai sauté le pas! Pour tout vous dire, mon avis est assez mitigé. L'histoire est racontée par Julian, le petit-ami d'Annie, mère de l'enfant disparu. J'étais d'ailleurs assez étonné que ce ne soit pas elle la narratrice.

J'ai donc trouvé notre narrateur très patient vis à vis d'Annie qui malgré des circonstances atténuantes, m'a paru vraiment insupportable. elle refuse de voir la vérité en face, envoie balader Julian dès qu'il tente de lui ouvrir les yeux...et il laisse faire. J'étais également déçu de ne pas en savoir plus sur Rachel, la sœur de Dan, le disparu car s'aurait été intéressant de connaître son avis sur la situation.

Ensuite, j'ai trouvé que l'action était assez lente et voir même tournait en rond par moments et la fin m'a laissé perplexe: on ne connaît toujours pas le fin mot de l'histoire, le roman semble n'avoir servi à rien... ce qui est pourtant terrifiant puisque ce livre est une histoire vraie.

Cependant, l'écriture est fluide, il y a du suspens et c'est un livre sans grosse prise de tête. Mon avis est donc mitigé mais pas complètement négatif.